Qui suis-je ?

BERNHARD Marie

Infirmière depuis plus de 10 ans, ma volonté de continuer à prendre soin m’a amené à devenir Sophrologue
Qui suis-je ?

Votre spécialiste sophrologue en Moselle (57)

Comme je l’ai expliqué rapidement sur ma page d’accueil, j’ai plus de dix ans d’expérience en tant qu’infirmière. J’ai choisis ce métier très tôt, au collège, avec comme motivation le souhait “d’aider les gens” et “prendre soin”.

Le métier d’infirmière entre bien sur dans cette case, mais bien d’autres aussi. Celui-ci bénéficiait d’une belle image, et surtout de débouché sûrs. Alors mon projet a été validé en un battement de cils. Et je ne regrette en rien toutes les décisions qui ont suivis, car elles ont le mérite de m’avoir formé telle que je suis aujourd’hui.

J’ai acquis une expérience certaine dans les “soins techniques” et au delà de ça, malgré les problématiques de manque de temps, en relation d’aide.

Pendant notre formation, on nous apprend à prendre en charge les patients de façon holistique, et en réalité nous le faisons en équipe pluridisciplinaire, avec chacun ses spécialités et ses champs d’actions. Ce qui fait que par l’augmentation de la charge de travail, l’infirmière ne peut plus assurer la partie relationnelle, la délègue, et priorise les soins techniques…

Personnellement, cette nécessité d’aller à “l’essentiel” a fini par m’épuiser. Ce mécanisme de robotisation des soins a eu raison de moi et la médecine de travail en accord avec mon médecin traitant m’a diagnostiqué en Burn Out.

Avec le recul, les signes étaient évidents et nombreux, mais qui à part le cordonnier peut il être aussi mal chaussé ?

S’en est suivi une prise en charge complète qui a permis une prise de recul, et tout un tas de prise de conscience. Mes priorités ont changés, et j’ai pu confronter mes 10 ans de pratique avec mes aspirations déjà présentes adolescentes: je souhaite toujours autant prendre soin, et aider les gens, mais de manière bien différente !

Un bilan de compétence plus tard me voilà en formation pour devenir Sophrologue. J’ai testé l’hypnose personnellement, et cela m’a beaucoup aidé, mais à la différence de cette pratique, la sophrologie permet de travailler en toute conscience, et de rester maître de son cheminement. L’idée de construire une boîte à outil pour la personne qu’on accompagne, lui permettre de devenir autonome et atteindre de façon pérenne son objectif est là un bien joli métier n’est ce pas ?

 

Mes diplômes et certifications

Diplôme d’état d’infirmière acquis en 2008

Formation à l’institut de formation en sophrologie Catherine Alliotat

Membre adhérente de la chambre syndicale de sophrologie

Code de déontologie des Sophrologues

Dans le métier de sophrologue, nous devons adhérer à la Chambre Syndicale de la Sophrologie et ainsi tenir les engagements que nous avons pris dans le code de déontologie des Sophrologues.

Vous pouvez y avoir accès sur le site de la chambre syndicale de la sophrologie.